Imprimer cette page

Un atelier et chantier d'insertion (ACI) est une structure d'insertion par l'activité économique qui  a pour but de lever les freins à l'emploi de personnes en difficulté d'insertion.

Les ateliers et chantiers d’insertion sont des dispositifs conventionnés ayant pour objet l’accueil, l’embauche et la mise au travail par des actions collectives, de personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières.

La structure organise le suivi, l’accompagnement, l’encadrement technique et la formation de ses salariés en vue de faciliter leur insertion sociale et de rechercher les conditions d’une insertion professionnelle durable.

Ces personnes bénéficient en effet d'un véritable accompagnement individualisé. Ce sont des salariés à part entière, recrutés sous un contrat aidé, financé par l'État dans des proportions variables selon les publics et les territoires. L'élibilité au contrat aidéest validée par nos partenaires institutionnels : Pôle Emploi, Cap Emploi, Conseil Général.

L'objectif du chantier d'insertion est donc de permettre aux salariés polyvalents de se créer une dynamique par l'emploi et d'envisager un projet professionnel.

Pour l'atteindre, trois actions sont menées en parallèle pendant la durée du ou des contrats :

  • l'activité professionnelle encadrée par un personnel formé et compétent,
  • l'accompagnement socio professionnel assuré par une personne formée à cette mission,
  • la formation, interne et externe.

Acteur de l’insertion par l’activité économique et membre du réseau national CHANTIER école, Environnement et Solidarité développe des activités en lien avec les métiers de l’environnement, afin de favoriser la formation et le retour à l’emploi durable des personnes qu’il emploie. Environnement et Solidarité se reconnaît dans la Charte du réseau CHANTIER école. 

L'activité professionnelle

Voir notamment nos activités dans le cadre de la Ressourcerie la Miraille et nos actions de Valorisation des territoires de montagne.

L'accompagnement socio professionnel

Le contrat proposé pour chaque salarié polyvalent est un contrat aidé de 26 heures hebdomadaires sur une durée de 6, 9 ou 12 mois renouvelable.

L'intérêt de ce contrat est double :

  • Tout au long des missions, acquérir des compétences :
    • professionnelles (ponctualité, assiduité, respect des consignes et de la hiérarchie, travail en équipe...) qui sont nécessaires à toute activité professionnelle,
    • techniques en lien avec le métier exercé (utiliser une tronçonneuse, gérer une caisse, vendre...). 
  • Engager une réflexion sur son devenir :
    • élaborer un projet professionnel et tester sa faisabilité par la mise en place de périodes d'immersion (stages en entreprises),
    • rechercher une formation et identifier des possibilités de financement,
    • travailler sur les techniques de recherche d'emploi,
    • mettre en place un projet d'insertion socio-professionnelle : permis de conduire, lien social par l'emploi... 

L'accompagnement socio-professionnel se déroule en entretien individuel. Il est réalisé par une personne formée au métier, qui connaît le réseau socio-économique du territoire, les prescripteurs (Pôle Emploi, Conseil Général, Mission Jeunes), les travailleurs sociaux et les entreprises locales.

Elle travaille en étroite collaboration avec les encadrants techniques, afin de proposer un accompagnement global du salarié et de vérifier l'adéquation du projet avec la réalité du terrain.

Afin d'évaluer la progression du salarié au sein de son activité, un bilan est réalisé, au cours du contrat, à trois reprises (1 mois, 3 mois, 6 mois) sous forme d'entretien tripartite : salarié, encadrant technique et accompagnatrice socio-professionnelle.

La formation des salariés polyvalents

La formation occupe environ 15% du temps de travail au sein des équipes.

Formation interne

Elle se traduit d'abord par l'adaptation aux postes de travail en début de contrat, par l'intermédiaire de temps passé au local technique pour l'apprentissage de l'utilisation et la maintenance des outils :

  • chantiers d'été : tronçonneuse, débroussailleuse, outils manuels, gestes et postures, Premiers Secours Civiques (PSC1) ;
  • gestion de site nordique : Premiers Secours Civiques (PSC1), notions d'accueil et de vente, connaissance de la redevance et du circuit de l'argent, mise en situation pour le contrôle des redevances, notions de nivologie, impacts des activités de pleine nature sur l'environnement, conduite de la motoneige pour les secours et l'entretien des pistes...
  • ressourcerie : gestes et postures, Premiers Secours Civiques (PSC1), diagnostic du potentiel de réemploi, notions de menuiserie, relookage, diagnostic de prix de vente, accueil, présentation personnelle...

La formation a lieu également au jour le jour sur le chantier, notamment par l'acquisition de « compétences clés », mobilisables in situ : communication écrite et orale, calcul, informatique, attention aux autres...

Enfin, des journées de formation/information sont organisées localement.

  • Bilan personnel et professionnel.
  • Les outils de recherche d’emploi (CV, lettre de motivation).
  • Initiation à internet et aux NTIC.
  • Intégrer internet dans sa recherche d’emploi.
  • Initiation à la législation du travail.
  • La nutrition.
  • La gestion administrative au quotidien.
  • L'estime de soi, l'image de soi.
  • Les droits et les devoirs d'un salarié en contrat.

Formation externe

Dans le cadre de l'accompagnement socio-professionnel, l'élaboration du projet professionnel pourra aboutir à une entrée en formation :

  • permis de conduire : véhicule léger, poids lourds, transport en commun, FCOS, CACES…
  • formation qualifiante dans divers domaines : électricité, travaux forestiers, agent administratif, cordiste…

L'accompagnatrice guide le salarié dans ses démarches, notamment pour la recherche de financement des formations envisagées.